Périple danois … le Petit Prince visite Copenhague !

Il y a longtemps que je n’avais pas écrit car le temps me manquait (comme toujours !). Pour ceux et celles qui ne me suivent pas sur Insta’ et Facebook, ma grossesse se poursuit bien et c’est un gros bébé qui est annoncé ! J’ai dû faire le test du glucose car ils suspectaient un diabète gestationnel mais rien ! Je consacrerai un prochain article sur le sujet car je sais qu’il fait beaucoup parler ! Pour le reste, je vais avoir enfin du temps pour moi, pour profiter de ma grossesse car je suis très fatiguée et pour des raisons médicales, je ne peux pas continuer mon travail. Congé de maternité anticipé donc car j’étais officiellement en congé pathologique à partir du 5 avril. Le temps donc de me remettre à l’écriture de mon blog 🙂

Comme promis, je vous raconte aujourd’hui notre voyage au Danemark, à Copenhague (plein de rebondissements à prévoir !).

Je redoutais de ne pas pouvoir partir avec les complications de début de grossesse mais mon médecin m’avait autorisée à prendre l’avion sans souci. Nous nous sommes donc “envolés” le 31 décembre de Paris. Il y avait grève des bagagistes et j’avais un peu d’appréhension face au retard/annulation de certains avions. Nous avons pu décoller à l’heure, sans trop de soucis mise à part que Gabriel était très fatigué et que ça a été compliqué dans l’avion. C’était son premier vol, il était impressionné mais il était aussi complètement rincé car nous avions attendu 2h dans le hall d’embarquement. Je vous laisse imaginer ce que c’est une attente comme celle-ci avec un bébé de 27 mois ! Les parents comprendront 😀 Le vol a duré environ 2h mais le personnel était très attentionné et tout s’est bien passé. Nous avions pris Easy jet comme compagnie et sincèrement, nous n’avons pas été déçus ! Quand je lis les différents avis sur Facebook et Internet, je ne les trouve pas toujours justifiés ! J’ai déjà voyagé avec Air France pour un simple vol pour la Corse et le service était bien plus réduit. Alors oui, dans un avion Easy Jet, on paie tout (boissons, nourritures et autres services) mais les prix ne sont pas exagérés. Bon sinon l’avion était bondé mais j’ai envie de dire que c’était le “mauvais jour”. Nous sommes arrivés au Danemark vers 20h30 ; on a trouvé un français qui habitait à Copenhague qui nous a bien guidés pour nous rendre au centre ville en train. Je crois que niveau transports en commun, nous n’avons jamais autant eu de difficultés à nous repérer et pourtant nous avons fait pas mal de pays (Allemagne, Autriche, Espagne…).

Nous avions réservé un appartement sur Air BNB en plein centre ville à côté de la gare (là encore, première expérience !) et nous n’avons pas été déçus même si nous n’avons jamais rencontré la personne en question … un peu dommage pour le relationnel mais les danois sont assez spéciaux. On s’en est vite rendu compte ! J’avais lu sur plusieurs blogs de voyage qu’ils vivaient un peu dans leur “bulle”, très individualistes en somme. Et c’est plutôt vrai ! Exemples concrets : en ville, dans les transports en commun on fait assez peu attention aux autres : les cyclistes s’excitent gratuitement dès que vous débordez un peu sur la zone qui leur est réservée, les gens ne disent généralement pas “bonjour/merci/aurevoir” dans les magasins, ils agissent un peu comme des “robots” sans prêter attention au reste, dans le métro ou le bus c’est limite si on ne vous marche pas dessus et qu’on pousse votre poussette parce qu’elle gêne alors que vous êtes au bon endroit. J’ai plein de petits exemples comme ça en tête mais les principaux sont ceux-là. De plus, on était arrivé avec un petit panier gourmand typique de la Normandie pour la jeune femme qui nous prêtait l’appartement, nous n’avons jamais eu aucun remerciement … passons ! Après, je ne veux bien évidemment pas caricaturer les danois ; il y a juste des constatations récurrentes. Peut-être ne sommes nous-pas “tombés” sur les bonnes personnes tout simplement.

Vers 23h/minuit, le 31 décembre, nous étions sur la place de l’Hôtel de ville parmi la foule pour fêter comme il se doit le passage à la nouvelle année ! Nous ne sommes pas restés longtemps car nous étions tous les trois fatigués et il y avait énormément de monde notamment des gens qui allumaient des pétards n’importe où. Alors oui au Danemark, la vente de feux d’artifice est autorisée, pas vraiment réglementée et les gens font eux-mêmes leur petit explosif. Je me suis demandée pourquoi ils portaient presque tous des lunettes en plexi étranges mais j’ai vite compris … alors oui après on est vite parano surtout quand on voit les étincelles retomber sur la foule et allumer quelques mèches de cheveux ! J’étais bien contente de rentrer à l’appartement même si le moment était sympathique.

Pendant quatre jours, nous avons visité la capitale à pieds. Il faisait froid, il pleuvait même parfois beaucoup et on a dû adapter notre rythme de visite. On s’est vite aperçu qu’on ne pouvait plus faire comme “avant” avec bébé chat qui a du mal à rester en place, à patienter et qui supporte mal le manque de sommeil ! On partait donc de bonne heure, on rentrait parfois le midi à l’appartement et on repartait après sa sieste. Un autre détail si vous partez au Danemark en hiver : il fait nuit assez tôt l’après-midi (vers 15h). Ça joue donc sur vos habitudes et aussi sur votre moral : le froid, la pluie et la nuit, ça ne donne pas franchement envie de ressortir quand vous êtes bien au chaud dans le canapé à l’appartement 😀

On a pris le bateau, on s’est baladé sur les canaux jusqu’au magnifique port de Nyhavn, on a visité la magnifique boutique Lego (et évidemment on a craqué pour Gabriel !), on a beaucoup marché (j’ai absolument tenu à aller prendre ma photo avec la statue de la Petite Sirène un jour de tempête, où il pleuvait fort et où nous étions littéralement trempés de la tête aux pieds ^^) et on a aussi beaucoup mangé de “Dunkin donuts” , très réconfortants par période de grand froid hivernal !

Notre visite au musée du design danois nous a profondément marqués … Gabriel est malheureusement tombé et sa tête a heurté un coin en bois d’une chaise exposée. Sur le coup je pensais qu’il n’avait rien de grave mais une touriste japonaise affolée a commencé à crier ” oh my god, blood “… c’est à ce moment-là que j’ai littéralement paniqué. Je n’ai rien pu faire, j’étais tétanisée et je m’en voulais car j’aurais pu le rattraper dans sa chute. Mon mari l’a transporté à l’entrée du musée, un agent de sécurité a désinfecté brièvement la plaie mais le sang coulait et c’était vraiment impressionnant. Il a fallu expliquer au téléphone aux urgences ce qu’il avait et comment il était. J’applaudis encore mon mari qui n’a pas manqué de sang froid et qui a réussi à expliquer dans un anglais parfait le problème de notre fils. Pour ma part, je n’arrêtais pas de pleurer, j’étais incapable de faire quoique ce soir si ce n’est garder Gabriel contre moi. Là encore, au Danemark, c’est un tout autre système : les urgences sont “classées” par type lorsqu’on appelle et on envoie visiblement les ambulances et le SAMU pour les choses les plus graves. On s’est retrouvé à devoir prendre un taxi en express jusqu’à l’hôpital le plus proche car nous avions un “rendez-vous” avec un médecin. Arrivés une fois sur place, c’est très américain : l’accueil, les locaux, la prise en charge des patients… je me suis longuement remerciée d’avoir pensé à prendre ma carte européenne d’assurance maladie ! Nous avons attendu 2h … une infirmière a nettoyé la plaie et a donné une glace à Gabriel. En tant que parents, on encaissait le coup, on ne parlait pas mais Gabriel, lui, se moquait un peu de la situation et n’était pas vraiment “paniqué” ; il avait une glace, c’était l’essentiel ! Le médecin a regardé la plaie au-dessus de l’oreille et a finalement mis de la “colle” pour la refermer. J’avais peur qu’il y ait une suture mais rien ! On est reparti de l’hôpital complètement rincé et la journée s’est vite écourtée par un gros dodo.

On repartait le lendemain ; ça a été un peu la course car on a vite du libérer l’appartement et nous n’avions notre avion qu’à 18h ! Qu’allions-nous faire avec nos deux grosses valises, le lit parapluie, la poussette et les deux sacs de voyage ? Comme je n’avais pas le droit de porter des choses lourdes, j’avais pensé à la consigne à la gare. Cependant, tout est très cher au Danemark … on s’en est très vite aperçu. Pour la moindre petite chose, on paie une somme démesurée : un café, un sandwich, un ticket de bus etc. Merci la couronne danoise et l’Europe ! Bref, on a dépensé beaucoup (l’argent part très très vite !) et on est revenu avec rien sauf des Legos et une grande affiche pour décorer l’appartement ^^Nous avons même oublié les restaurants car là-bas un hamburger/frites c’est minimum 18/20 euros et ils vous font payer la sauce en plus à côté ! Le mcdo a bien servi toutefois et les repas bio aussi sur le pouce ! Pour résoudre donc le problème des valises à transporter, on a décidé d’aller une bonne partie de la journée au grand aquarium de Copenhague situé (par chance !) juste à côté de l’aéroport. Consigne gratuite là-bas, le pied ! Ça a beaucoup plu à bébé chat mais encore une fois il était rincé et il a lutté jusque dans l’avion pour le retour sur Paris. Le vol a eu 45 minutes de retard pour arranger nos affaires … Gabriel s’est finalement endormi peu avant l’atterrissage ! Dommage car l’équipe des stewards voulait l’emmener dans la cabine du commandant pour lui montrer tous les boutons ; il aurait été ravi ! Il s’est endormi pour ne plus se réveiller jusqu’en normandie lorsqu’on l’a mis dans son petit lit à la maison. Normal …

Les jours suivants, il a fait la marmotte et nous aussi car nous étions littéralement rincés de notre voyage. Nous avons aimé ce pays mais ce n’était pas notre plus beau séjour à l’étranger. Il paraît que c’est là où les gens sont les plus heureux … à voir ! Ou alors je prends le salaire des danois pour vraiment voir la différence car malheureusement, l’aspect financier a beaucoup “gâché” notre voyage. Nous gardons en souvenirs les magnifiques images de l’Allemagne (notre pays de coeur où j’ai vécu quand j’avais 16 ans) et de l’Autriche (voyage de PACS). Nous en avons aussi déduit que ça serait le dernier gros voyage de Gabriel à l’étranger avant qu’il ne soit plus grand car ce n’était pas vraiment gérable avec la fatigue. A cet âge-là, je pense qu’ils ont mieux à faire que de suivre “nos caprices” de voyages lointains. Notre prochain gros voyage si je ne compte pas l’Allemagne en décembre 2018 sera sûrement en Russie mais nous partirons cette fois sans nos enfants (car oui, ils seront deux !) car ce n’est pas un pays pour eux et surtout, les démarches pour obtenir les visas sont extrêmement longues.

Bon sinon, on partait à Disneyland deux jours après en weekend qui dit mieux ? 😀

 

 

← Article précédent

Première rencontre avec Mickey

Article suivant →

Mes indispensables du moment

Écrit par Alizée

Le journal de bord et les confessions d'une jeune maman qui aime écrire et partager son quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *