Le précieux doudou

De retour sur le blog pour un nouvel article concernant le cher “doudou” de nos chérubins ! Certains enfants n’en ont pas et d’autres y vouent un véritable culte, l’emmenant partout avec eux, peu importe s’il est sale (on en parle des lessives hebdomadaires pour essayer de le rendre plus propre ?!) ou non, c’est LEUR doudou, leur protégé, leur réconfort, leur ami. Mon fils fait partie de ces enfants qui ne lâchent presque jamais leur doudou d’affection et ce depuis qu’il est né.

Le doudou de Gabriel, c’est un lapin qui était très joli à l’origine (aujourd’hui, il a du vécu !) quand son papa l’a acheté dans la boutique “Tartine et Chocolat” lorsque j’étais enceinte de 5 mois. Nous avons tout fait pour que ça soit LE doudou qu’il choisirait : on a dormi avec le dernier mois de ma grossesse et à la naissance de Gabriel, on l’a tout de suite placé dans son petit berceau. Vers 4/5 mois, il s’y est attaché véritablement pour ne plus le quitter. Au cours de ces derniers mois, je trouve même que le lien est encore plus fort qu’avant : il l’emmène partout (même pour une petite course de 10 minutes en voiture), il ne peut absolument pas dormir sans (il va pleurer et hurler “Ninin” jusqu’à ce qu’on lui apporte) et il veut même parfois l’emmener dans le bain ! Bref, ils sont inséparables ! J’avoue que ce lien, assez fort, m’intrigue. Au cours de mes lectures mais aussi de mes études en Sciences de l’Education, j’ai pu lire qu’il s’agissait d’un objet “transitionnel” entre les bras des parents et l’inconnu, qu’il était source de sécurité et de réconfort. Peut-être … Quand nous apportons Gabriel à la crèche, il n’a pas de difficulté à nous “quitter” toute la journée mais il veut absolument son doudou avec lui et je pense qu’il le promène toute la journée aux 4 coins de la structure. Parfois, et c’est ridicule je vous l’accorde, je me sens un peu “jalouse” de ce doudou qui a le droit aux câlins et à un attachement affectif particulier. Gabriel commence seulement (il va avoir deux ans dans un mois) à nous faire des petits câlins (qui durent 5 secondes) et à manifester son affection à notre égard. En tant que maman, j’en ai beaucoup souffert même si je sais que mon fils est plein de vie, heureux et surtout très autonome et indépendant. Je me dis souvent que ma grossesse y est pour quelque chose. Je ne me suis pas attachée tout de suite à mon bébé car je savais que je pouvais le perdre. C’est comme ça … avec le recul, je me dis que j’aurais pu agir autrement mais je pense que je n’avais pas encore les épaules assez fortes.

Concernant ce fameux doudou, je ne sais pas s’il vivra encore bien longtemps, en un seul morceau tout du moins, car malheureusement, il se détériore au fil des mois. Gabriel a pris l’habitude de grignoter les oreilles (plusieurs passages à la clinique du doudou chez ma nourrice) et de le traîner partout. Le beau lapin a perdu de sa couleur et aussi de sa douceur. Je m’oblige à le laver une fois par semaine car il ne sent pas toujours très bon mais c’est une véritable opération commando ! Réussir à le prendre pendant que Gabriel dort et le mettre dans la machine en programme court bien évidemment, c’est parfois très compliqué ! J’ai voulu en acheter un deuxième similaire ; malheureusement, il fait bien la différence et n’en accepte pas d’autre ! Etant petite, j’avais moi aussi deux lapins qui ne me quittaient jamais. Ils ont survécu alors pourquoi pas lui ? 😀

Je lance un petit sondage à ce sujet sur ma page Facebook et sur Instagram, soyez donc prêts à répondre !

Écrit par Alizée

Le journal de bord et les confessions d'une jeune maman qui aime écrire et partager son quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *