Le deuxième bébé, c’est pour quand ?

Aujourd’hui, je vous parle d’un sujet qui me tient à cœur notamment à l’approche du deuxième anniversaire de Gabriel : le deuxième bébé ! Les mam’s, vous allez sûrement vous reconnaître dans ces quelques lignes : à peine avez-vous accouché qu’on vous demande :  ” Et sinon le deuxième c’est pour quand ?”. On soupire et on répond toujours la même chose : ” On a le temps, on verra”. Oui mais voilà les semaines passent, les mois et finalement vous vous rendez compte que votre discours devient de moins en moins crédible.

Je ne dis pas qu’un deuxième enfant ne me “tente” pas mais à vrai dire j’ai plusieurs choses en tête qui viennent finalement me raisonner et aussi me faire reculer. Nous avons plusieurs projets en cours donc l’achat de notre chez nous très prochainement. Et puis, il y a ces mauvais souvenirs, tous ces mauvais souvenirs qui sont encore bien ancrés dans ma mémoire : une clarté nucale trop épaisse à l’échographie du 3ème mois, une trisomie ou une maladie génétique envisagée, un tri-test mauvais, une amniocentèse atroce, une attente interminable et de l’angoisse, des contractions dès le 5ème mois de grossesse, un accouchement plus qu’éprouvant et traumatisant (je consacrerai un article en réaction à ceux que l’on peut lire dans la presse sur les violences obstétricales) … bref, ça me fait peur, ça m’angoisse par avance.

Même si je craque devant les grossesses autour de moi, même si je “bave” littéralement dans les rayons naissance des magasins, je ne me sens pas vraiment prête au fond de moi et à vrai dire je ne sais pas si je le serai vraiment, à nouveau, un jour. Je me dis qu’un petit frère ou une petite sœur serait bien pour Gabriel qui est très attiré par les autres enfants et aussi les bébés. Je ne voulais pas trop d’écart entre les deux mais … oui il y a ce “mais” qui symbolise tellement de souvenirs.

Alors, je ne sais pas trop quoi en penser. J’ai fait la morale à mon entourage pour que l’on arrête de me répéter cette éternelle question : “Et le deuxième, c’est quand ?”. Je crois que je suis la seule à vraiment me souvenir de ma première grossesse et ce en négatif. Je n’arrive pas à passer outre. Je n’arrive pas à me dire que j’ai eu de la chance. Mon fils est plein de vie, il s’est battu, il est là aujourd’hui, inondant la maison de ses sourires et de sa bonne humeur. C’est lui qui m’a véritablement sauvée. Je pensais oublier ; je pensais que le temps refermerait mes blessures de jeune maman aussi bien physiques que morales mais rien n’y fait. Peut-être que passer au-dessus de ces angoisses serait la solution … je ne sais pas. Programmer une deuxième grossesse me paraît, pour le moment, difficile.

Ainsi, je laisse le temps faire son ouvrage et j’ignore cette éternelle question que beaucoup de mamans entendent et qui martèle littéralement les oreilles !

← Article précédent

Le précieux doudou

Article suivant →

En vacances !

Écrit par Alizée

Le journal de bord et les confessions d'une jeune maman qui aime écrire et partager son quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *