Etre parents, c’est comme être … “transformés”! Et on assume !

De retour sur le blog pour un nouvel article ! Aujourd’hui, je me confie (et vous vous confiez aussi !) ; nous parlerons de ces “petites choses” du quotidien qui font que l’on est vraiment devenu des parents; qui font que l’on a franchi un réel cap (bien ou mal ?) dans notre vie, qui font que parfois on se retrouve dans des galères impossibles, qui font que le regard des autres change … bref, ce petit être que l’on a mis au monde, fruit de notre Amour, nous “bouleverse” notre vie ! 

J’ai fait pour vous une petite liste (non exhaustive !) des “drôleries” de jeunes parents : vous allez vous reconnaître (sans nul doute !), vous allez sans doute rire mais c’est pourtant la “dure” réalité ! 🙂 Pour ceux ou celles qui ne sont pas encore parents, eh bien vous pouvez lire la suite mais c’est à vos risques et périls !

1)Qui ne s’est jamais retrouvé dans la situation “galère” (anecdote n°1)  suivante : je pars au restaurant, j’emmène bébé, j’emmène absolument TOUT (sac à langer, couches, lait etc.) sauf…. le biberon ! . Oui, ça m’est arrivé. C’était cinq jours après la naissance de Gabriel. On est allé au restaurant avec Monsieur et oui, en mère indigne/coupable, j’ai oublié le biberon de mon fils. La suite ça donne quoi ? Un menu qui a vite viré à “entrée et plat” … la fatigue sûrement ! Je m’en suis voulue : j’avais ruiné la soirée et en plus de cela il fallait rentrer rapidement car baby chou n’était absolument pas patient (ce qui était normal !). Bref, une soirée de m**** comme je les aime !

2)Autre anecdote (n°2) “gourmande” de restaurant : Gabriel avait environ 6 mois ; nous allons dans un resto “chic” pour l’anniversaire de Monsieur, je commence à préparer le biberon et là, le drame … je renverse le biberon préparé (non chauffé) sur la table où nous étions installés…. Je n’avais pas prévu de dosette supplémentaire (encore une mère indigne) bien évidemment … je vous laisse imaginer la suite … Tous les regards se braquent sur nous, le serveur me fait gentiment comprendre qu’il n’attendra pas que Monsieur fasse un aller/retour rapide de 30 minutes à la maison pour nous servir le repas bref … Soirée écourtée, soirée de m**** également, oh my god je suis un boulet ! Sorry Darling !

3)Série galère (anecdote n°3) : âme(s) sensible(s) s’abstenir ! On part passer une journée au soleil à Deauville. Tout se passe très bien ; Gabriel découvre le sable…oui ,il est ravi ! Et là, je veux prendre une photo, je l’installe comme une star sauf que … je remarque quelque chose collé à son petit derrière. Et là, c’est le drame … le fameux “débordement” de couche au mauvais endroit, au mauvais moment …. Mère indigne, round 3 : pas de bodie de rechange dans le sac ! Résultat des courses : on se retrouve à acheter un bodie qui coûte un bras à Deauville pour pouvoir changer Gabriel ! Je plaide coupable …

4)Dans la série “je vous dégoûte tous d’être parents” : une couche en urgence ! Baby Chou était encore petit (environ 2 mois), j’ai la bonne idée de le changer sur le canapé (bah oui, j’aime le risque que voulez-vous ?!). Tout se passe bien (encore une fois !) jusqu’au moment où j’enlève la couche et là, pas le temps d’en remettre une, Gabriel me fait caca dans la main (et là le beurkkkkk est de circonstance !). Je me retrouve seule, à crier au secours (Monsieur étant à l’étage en train de bosser), la crotte dans la main droite et l’autre main sur mon fils qui n’a pas l’air du tout gêné par la situation … On a passé le plus dur je pense !

5)On continue ? Futurs parents, encore une fois, passez votre chemin ! Je terminerai la série “galères” de jeunes parents par deux anecdotes bien croustillantes. La première s’est déroulée un soir. On a donné une gourde de fruits à Gabriel (il avait 8 mois). En pleine nuit, on entend hurler. Chose inhabituelle … on se précipite dans la chambre et là …. une odeur, une image absolument horrible ! Du vomi ! Il y en avait partout : draps, tour de lit, matelas, lit, peluches …. Et bien évidemment sur baby chou ! Avec Monsieur, on a eu un haut-le-coeur … juste parce que le vomi c’est terrible et surtout à 3h du matin ! Donc pas le choix … j’ai couru à la machine à laver; Monsieur a lavé Gabriel et l’a changé … bref, on s’est recouché 1h30 après ! Autre galère (la dernière !) : nous étions en vacances en Espagne, Gabriel avait un an. Il faisait beau, nous étions en train de boire un magnifique cocktail sur la plage. Monsieur va chercher de la monnaie pour payer car bien évidemment, la carte bancaire était refusée ! J’ai mon fils sur les genoux. Et là, subitement, un premier renvoi … absolument atroce ! Je souffle, je me dis que je l’ai échappé belle (mon pantalon a pris mais c’est tout !). Ensuite, le drame …. un “jaser” de vomi. Une odeur encore une fois pestilentielle ! Je me retrouve dans une situation de m**** : pas de lingettes à ma portée, pas de serviettes rien … et tous les gens attablés me regardent bizarrement et certains esquissent même un sourire ! La blague ! Une touriste allemande vient à ma rencontre ; elle constate l’étendue des dégâts (du vomi des pieds à la tête) et me donne gentiment un paquet de mouchoirs. J’essuie tant bien que mal ; Monsieur arrive, il cherche une solution. On est à 10 minutes de l’hôtel en voiture … La fin, vous la devinez : on a bu notre cocktail à 10 euros en une traite, on est monté dans la voiture trempés de vomi et on est arrivé à l’hôtel comme des mal-propres ! J’ai eu honte à ce moment-là … mais je me suis consolée en me disant que ça aurait pu être bien pire ! Etre parents, c’est aussi relativiser !

6)Bref, quand on est parents, on oublie souvent “l’essentiel” parce que l’on est fatigué, parce que l’on ne peut pas penser à tout, parce que l’on oublie “juste” : un bavoir, une couche, des lingettes, des cotons, du lait etc. On est souvent confronté aux actes peu ragoûtants et on (re)devient ainsi primitif ! Qui n’a jamais senti les fesses de sa progéniture  ? Qui n’a jamais essuyé la bave de son bébé avec un coin de vêtement ? Qui n’a jamais enlevé les crottes de nez de son garçon/de sa fille à “l’arrache” ? Et puis, il y a le fameux mouche-bébé ; cette invention absolument immonde lorsque l’on ne connaît pas/connaît. Pour simplifie : on aspire l’intérieur du nez de son bébé. Classe non ? Surtout quand on nettoie le petit appareil ….

Je passe les situations où bébé mange (seul) et que tu passes plus de temps à nettoyer chaise haute, plateau, enfant,  qu’à lui préparer son petit plat, de même la situation où il réclame un bon gâteau qui va remplir de miettes son siège-auto alors que tu as nettoyé toute ta voiture avant, où il peint et qu’il mange la peinture (dents colorées, bonjour), où tu lui proposes un petit en-cas avant d’aller manger chez des amis ou chez la famille et qu’il “massacre” son bel habit que tu avais soigneusement choisi pour l’occasion ….

Oui, être parents, c’est savoir avaler sa fierté, c’est accepter d’être bouleversés, c’est remettre son quotidien en question, c’est changer sa façon de faire/d’agir, c’est voir la vie autrement, c’est prendre sur soi, c’est affronter la réalité et le regard (parfois dur) de certaines personnes, c’est accepter des choses que l’on n’aurait jamais imaginées avant … mais être parents, c’est avant tout formidable ! 

Allez tout le monde, j’attends que vous me racontiez (ici ou sur ma page Facebook) vos petites galères du quotidien 😀 A vos plumes !

Écrit par Alizée

Le journal de bord et les confessions d'une jeune maman qui aime écrire et partager son quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *