La polémique de la couche

Elles ont fait parler d’elles récemment, elles ont occupé la presse, les réseaux sociaux et effrayé les mamans … Je veux bien évidemment parler des couches jetables ! Pour établir cet article, je me suis basée sur l’étude parue dans “60 millions de consommateurs”. Je tiens à préciser que je n’ai pas été payée pour “défendre” cette étude, que je ne me dis absolument pas pro-couches lavables  (j’admire les parents qui ont choisi cette solution) et que je ne tiens en rien à vous pousser à faire un quelconque choix : chacun fait comme il veut avec ses enfants, le tout étant d’être bien informé 🙂 Un article assez long, je vous préviens, mais il fallait vraiment que je détaille les aspects les plus importants. Allez, c’est parti !

On croit souvent qu’acheter plus cher rime avec “qualité”. Erreur … Comme un bon nombre de ces mamans qui croyaient bien faire, j’ai acheté les couches jetables de la marque Pampers dès la naissance de Baby Chou. On m’avait vanté leur “mérite” : super qualité d’absorption, peu d’allergies etc. Et je dois avouer que j’ai été convaincue. A la maternité, on m’a donné les Pampers New Born. Elles étaient pratiques avec le petit ruban jaune qui change de couleur sur le devant pour indiquer qu’il était temps de changer bébé … Je n’y connaissais absolument rien, d’ailleurs j’appréhendais de changer une couche par peur de ne pas savoir comment faire. Aujourd’hui, quand j’y repense, j’aime en sourire … j’étais un peu “bébéte” tout de même ! Donc les filles, je passe aux aveux, oui j’ai acheté des Pampers, oui j’ai cru qu’il s’agissait de la meilleure des marques et le prix ne m’effrayait en rien car je voulais ce qu’il y avait de mieux pour mon fils. Oui, j’ai été naïve. J’ai acheté les Pampers Active Fit par la suite, que je trouvais vraiment top (surtout pour la nuit), et les Baby Dry. Je vais donc être honnête et éviter de jeter une tonne de cailloux sur la marque car sincèrement je n’ai jamais été déçue mais il y a pourtant un détail qui fait qu’on achète “aveuglement” parfois parce qu’on a tout simplement confiance, parce qu’on est quelque part victime de la pub (dans les magazines par exemple), parce qu’on nous a dit que “…” et on en oublie de se poser une question pourtant essentielle : que trouve-t-on dans ces fameuses couches ?

Aujourd’hui, l’étude de”60 millions de consommateurs” tente de nous éclairer et le résultat est plus qu’alarmant : les Pampers (tout comme certaines autres couches sur le marché) seraient à éviter car elles contiennent un tas de substances toxiques et nuisibles pour un bébé. Il fallait donc bien s’attarder sur les analyses menées en laboratoire car “l’étiquetage” ne nous dit rien sur la composition des couches. Contrairement aux cosmétiques, la “réglementation n’oblige pas les fabricants à fournir la composition de leurs produits”. Dingue non ? On achète et même si on s’intéresse un minimum à l’étiquette et à la composition du produit, on tombe sur un espace blanc. Pampers essaie de leurrer ses consommateurs avec une belle citation ; les couches seraient “douces comme de la soie”. On est bien obligé d’admettre qu’il n’y a aucune soie dans leurs produits. De plus, on croit souvent que les couches sont faites en coton. Erreur ! Elles sont “constituées de cellulose, une fibre issue du bois, et différentes matières plastiques comme du polypropylène (ouch !), du polyacrylate pour le gel absorbant et du polyester.” Ça en fait des [ mauvaises ] choses !  60 millions de consommateurs a donc mis son “nez” là-dedans (il était temps !) offrant une étude fort intéressante que je vais tenter de vous préciser ici.

Celle-ci a été réalisée sur un échantillonnage de douze références de couches jetables comme Pampers, Mots d’enfants (marque Leclerc), Love and green, Carrefour Baby, Naty, Lidl … Les différentes couches ont été “broyées et mixées” et des “séries d’analyse ont été conduites pour rechercher la présence de substances dont le potentiel toxique est avéré ou suspecté. Des molécules ont été retenues , celles qui sont particulièrement susceptibles de présenter un risque sanitaire pour les nourrissons (allergènes, perturbateurs endocriniens, susbtances potentiellement cancérogènes, mutagènes …).” Et c’est là, qu’en vérité, tout se joue. Attention donc chers parents, la vérité va faire mal, va blesser, va outrer certains, va culpabiliser mais c’est ainsi : vous couvrez les fesses de vos enfants avec du plastique ! Si si ! Les petites fesses de nos petits anges sont “baignées” dans du plastique tout au long de la journée. Les résultats sont donc peu “rassurants” mais il y a pourtant deux marques qui se distinguent réellement des autres ; “Mots d’enfants” et “Love and green”. Elles sont “sans toxiques, avec plus de matières naturelles et sans contaminants”.  Incroyable non ? Enfin une bonne nouvelle !Concernant Love and green, j’ai découvert cette marque récemment au salon Baby à Paris et je dois admettre que j’ai été conquise. Le prix est assez accessible (même si elles sont plus chères que la marque Leclerc) et je les ai trouvées de bonne qualité. Elles ne sont pas évidentes à trouver près de Rouen mais de grandes enseignes comme Carrefour commencent réellement à implanter leurs produits dans les rayons bébé.

Les résultats les plus inquiétants concernent les deux marques suivantes : les Pampers Baby Dry (j’ai le droit de me culpabiliser à 100%) et les Carrefour baby éco planet (oui, il n’y a pas que du bon derrière le mot “écologique”). Un exemple : les analyses ont montré la présence du glyphosate, un pesticide “très allergisant et irritant pour la peau”  (utilisé comme principe actif dans le Roundup) dans les Carrefour baby éco Planet. Oh my god ! Notre bébé serait-il une si mauvaise herbe ?! D’autres résidus de la famille des dioxines et des molécules de la même famille ont été retrouvées dans les Pampers Baby Dry ; il s’agit de polluants de l’environnement … Bon, on se l’avoue : mères indignes, parents indignes qui “intoxiquent” leur bébé et en plus, qui polluent l’environnement. Non mais oh ! Je caricature, je vous rassure ! Mais là vous êtes choqués non ?! Choqués de voir à quel point on nous trompe, à quel point on “joue” de notre faiblesse à être parents pour poser des actions marketing qui coûtent une blinde !

Je continue de vous faire peur ? La marque Pampers en prend décidément pour son grade. L’étude de “60 millions de consommateurs” a révélé la présence de “dérivés du pétrole dans les lotions Pampers”: “beaucoup de vaseline et un peu de paraffine. Ces deux huiles issues de la pétrochimie entrent dans la formule des lotions qui imprègnent les couches Pampers Active Fit et Baby Dry. Comme il s’agit de lotions cosmétiques, le fabricant doit indiquer leur composition sauf que celle-ci figure en tout petits caractères sur les paquets.” On comprend pourquoi …

Si on fait le bilan : La majorité des couches qui ont été testées, “y compris certaines références écologiques”, contiennent des “résidus de molécules à la toxicité avérée ou suspectée”. Si les teneurs sont faibles, cette présence n’est pourtant pas acceptable du fait de la sensibilité des nourrissons aux substances toxiques, notamment au niveau du siège. 60 millions de consommateurs demande “un renforcement de la réglementation et des contrôles plus stricts sont nécessaires afin d’assurer la sécurité sanitaire des nourrissons. L’étiquetage de la composition des couches devrait notamment être obligatoire. 

Voilà chers parents. Mon article s’achève ici entre ciel assombri, gros nuages noirs et pourtant quelques éclaircies. Je ne peux que vous “inciter/proposer” à boycotter les Pampers et d’ailleurs, je crois que l’étude a fait beaucoup de mal à la marque car étrangement, quand je vais acheter des couches pour petit chat, les Pampers ne sont plus autant dévalisées comme avant. La dernière fois, j’ai même parlé avec un monsieur qui avait lui aussi lu l’article et qui a complètement changé ses habitudes. Certains parents diront qu’ils s’en fichent royalement, que c’est peut être un coup marketing face aux marques leader, qu’après tout on utilise tellement de “merdes” de nos jours qu’une de plus ou une de moins à vrai dire … ça ne changera pas grand chose ! Libre à vous donc de décider quoi faire réellement. J’ai décidé de choisir le “meilleur-raisonné” pour mon fils parce que j’en ai marre qu’on abuse de notre naïveté en tant que consommateurs du XXIème siècle …

Retrouvez l’article complet de 60 millions de consommateurs dans le dernier numéro :

http://www.60millions-mag.com/2017/01/24/des-residus-toxiques-dans-les-couches-pour-bebes-10917

Retrouvez le streaming de l’émission “Les Maternelles” par ici :

http://www.france5.fr/emissions/la-maison-des-maternelles/videos/alerte_pesticides_dans_les_couches_de_nos_bebes_-_la_maison_des_maternelles_24-01-2017_1464959

← Article précédent

Le parfum idéal

Écrit par Alizée

Le journal de bord et les confessions d'une jeune maman qui aime écrire et partager son quotidien.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *