Rééducation du périnée

S’il y a bien quelque chose que l’on ignore, c’est bien celle-ci ! Du moins, elle passe un peu inaperçue parmi toutes les informations que l’on nous donne pendant la grossesse ! La rééducation du périnée … long périple d’au moins 10 séances après l’accouchement pour “remuscler” la zone qui a subi quelques “traumatismes”.

Bon déjà le périnée c’est quoi ? Je vais faire simple : c’est un ensemble de muscles qui soutient le vagin, la vessie et le rectum (impressionnant non ?!). Pendant la grossesse, il est mis à mal car il doit supporter le poids de votre bébé et il va donc se relâcher. Pendant l’accouchement, je ne vous en parle même pas, surtout si vous avez, les forceps et une épisiotomie… Le relâchement du périnée peut malheureusement entraîner des problèmes d’incontinences (c’est le côté glamour de l’article ; non je plaisante !). Et comme on a pas envie de porter des protections comme une vieille grand-mère, eh bien il faut passer par la rééducation !

J’ai contacté une sage-femme peu après mon accouchement. Il faut savoir qu’il faut attendre environ 6 à 8 semaines pour commencer les séances. Les muscles peuvent retrouver naturellement une certaine tonicité et il faut aussi attendre que tout se “remette bien en place” côté utérus.

Première séance donc ; j’étais loin d’imaginer ce qui allait m’arriver. J’arrive dans le cabinet. La sage-femme me demande de choisir une couleur. C’est peut-être pour “illustrer” mon humeur du jour bref ! Elle commence à m’expliquer le principe des séances : non je n’aurai pas le droit à la sonde mais au toucher vaginal, super non ?! On s’installe et évidemment c’est à nouveau le bonheur assuré. Depuis mon accouchement, ma pudeur est mise à mal et ça continue ! La sage-femme me demande de visualiser des images ; certains muscles du périnée doivent se contracter. Mouais … pas vraiment convaincue. S’ensuit une histoire de pont- levis, de herse, de petit élan … oula, on est où ?!! J’ai failli éclater de rire mais je me suis bien évidemment retenue ! Je n’y comprenais pas grand chose ! A la fin de la séance, elle me donne une feuille et me donne les exercices à répéter chez moi dans 4 positions différentes. En moi-même, je me suis dit : ” ça va être compliqué de faire ça de manière assidue chaque jour “. Bref, je repars dubitative. Les séances se sont enchaînées ; de nouvelles images sont apparues et toujours un sourire aux lèvres : des vagues, des billes, des portails que l’on ferme … Bon, comme ça, c’est difficile à imaginer. Certaines voient peut-être de quoi je parle exactement. Pour les autres, vous aurez peut-être un jour la joie de découvrir cette méthode ! 😛

J’ai donc commencé à refaire les exercices à la maison et j’ai constaté quelques améliorations mais sur le long terme. Je pense que cela dépend vraiment des personnes et de “l’état” du périnée. Le mien a vraiment subi d’importants “traumatismes” lors de l’accouchement et ma sage-femme a estimé qu’il fallait quelques séances supplémentaires. Je suis aux anges ! Je n’ai donc pas fini d’entendre parler de “pont-levis”, de “herses”, de vagues et de billes projetées 😀

← Article précédent

Les bonnes résolutions de 2016 !

Écrit par Alizée

Le journal de bord et les confessions d'une jeune maman qui aime écrire et partager son quotidien.

4 Comments

gravatar
catherine puyo

Bonjour , merci pour ce partage , par contre pourriez vous mettre toute la feuille de suivi visible ? j’ai moi aussi une feuille mais la sage femme a une copie vraiment très floue et un petit peu différente.
merci d’avance

Reply
gravatar
emmanuelle

Bonjour Alizée, je me suis retrouvée dans votre témoignage 😉 est ce que vous avez la fiche en entière? je souhaiterais recommencer ma rééducation toute seule et j’avais exactement la même approche. je vous remercie par avance
Emmanuelle

Reply
gravatar
Alizée

Bonjour ! Je vais regarder si je l’ai encore mais je recommence avec cette méthode prochainement car j’ai accouché de mon deuxième fils il y a une semaine 😉

Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *